Belle … au bois dormant de larmes écarlate(s)

Belle … au bois dormant de larmes écarlate(s)... Conception, chorégraphie et mise en scène : Karine Saporta

 

Représentations au Dansoir Karine Saporta, à Ouistreham, Square du marché.

 

Les vendredi 03 août, samedi 04, dimanche 05, vendredi 10, samedi 11, vendredi 17, samedi 18, dimanche 19, vendredi 24, samedi 25, dimanche 26 et vendredi 31 août 2018 à 20h30

 

ainsi que le 01 septembre

A l’intention de tous les publics.


Les plus petits comme plus grands découvriront ou reverront avec bohneur ce spectacle dont les costumes éblouissants du costumier Patrick Terroitin participent de la magie ambiante : tutus - feuilles, tutus - choux, hennins, robe rouge écarlate, soies brochées, nervurées … Et pour ce qui est de la danse : toujours empreinte d’une énergie juvénile, la chorégraphie  de Karine Saporta est radieuse

 

"J’ai voulu cette création en forme de volcan multicolore permettant la résurgence de certains rêves ensevelis par le trop de sommeil de l’adolescence. Ce sommeil est la fabrique de l’oubli. Dés l’instant du réveil, le monde a basculé. C’est le temps des baisers…"

Karine Saporta

 

Cette version contemporaine du ballet de Marius Petipa résulte d’une commande du Ballet Théâtre d’Ekaterinbourg. Le directeur de la célèbre troupe russe, historien et critique d’art, grand admirateur de Karine Saporta salue ainsi l’œuvre accomplie : « L’essentiel dans le travail de Karine Saporta est le mouvement créé par sa pensée. Il est pour moi la perfection même parce qu’il continue la grande tradition classique sans pour autant fuir le monde actuel ».

Entre propos classique et modernité hip hop, le spectacle évolue de façon subtile d’une esthétique à l’autre. « La belle au bois dormant » de Karine Saporta ravit autant qu’elle « décoiffe ». Nous permettant à l’instar de la jeune héroïne de passer à travers le miroir.

La danse se métamorphose habilement d’un acte à l’autre. Evoluant comme par enchantement, une fois les codes virtuoses du mouvement académique exposés vers la gestuelle des danses urbaines.

 

Conçu à la fois en Russie (Ballet théâtre d’Ekaterinbourg) et en France (Théâtre de Caen), le spectacle  a  été présenté dans le monde entier sur les scènes les plus prestigieuses.

Il a été programmé en France sur les plus grands plateaux dont ceux de la Maison de la Danse de Lyon et du Théâtre National de Chaillot . En Russie, après une tournée triomphale, il trouve la consécration suprême au théâtre Stanislavsky de Moscou et au théâtre Marinsky de Saint-Pétersbourg ,là-même où le ballet avait été créé en 1890.